Close
Close

Votre panier est vide.

Alexandre Mainville, éleveur de reine et propriétaire des Reines du Petit Bulldog

Alexandre Mainville, éleveur de reine et propriétaire des Reines du Petit Bulldog

〰️ abonnez-vous GRATUITEMENT à Baronmag.com

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?

Mon nom est Alexandre Mainville, j’ai travaillé pendant une vingtaine d’années dans le domaine du spectacle à titre de gérant, directeur de salles de spectacle, producteur et agent de spectacle. Considérant que j’ai fait le tour du jardin dans ce domaine, j’ai décidé de faire le saut en apiculture après la rencontre de mon mentor Luc Moreau, le cousin de ma mère et un excellent éleveur de reines. J’ai donc convaincu ma conjointe de déménager en campagne et je me suis lancé dans l’aventure.

Votre emploi et titre actuel?

Éleveur de reine et propriétaire des Reines du Petit Bulldog

Dans quelle ville votre entreprise se trouve-t-elle?

St-Constant

En un mot, quel type de travailleur êtes-vous?

Intense

Qu’est-ce qui rend votre compagnie unique? Pourquoi?  

Ma famille est très impliquée dans la compagnie: ma mère fait les chandelles, mon père m’aide à la construction des ruchettes et ma conjointe aide au design, à l’empotage et au support moral! Je travaille également en étroite relation avec ma communauté, j’engage localement, je vends mon miel localement et je compte monter des projets pour mes concitoyens constantins!

Quelle est la taille de votre compagnie?

Je suis à ma première année «officielle». J’ai 150 ruches et 350 ruchettes de fécondation pour une capacité de production d’environ 1200 reines par an. J’ai commencé l’année seul, mais nous sommes maintenant 2 et bientôt 3 l’an prochain. 

Quels outils sont essentiels à votre vie? 

Mon outil en J, mon enfumoir et mon habit d’apiculteur. Côté application électronique, j’utilise encore Excel pour ma comptabilité, mais ça se limite à ça.

À quoi ressemble votre espace de bureau? 

Un garage, un cabanon pour mon greffage de cellules royales et une dizaine de sites pour mes ruchers. Je suis très heureux d’avoir la chance de travailler à l’extérieur, d’être entouré de fleurs, d’arbres et d’insectes. Une miellerie en bonne et due forme sera ouverte fin octobre.

Avez-vous une façon d’organiser vos journées afin d’optimiser votre travail? 

Je me fais des listes, je révise mes notes et j’ai un calendrier apicole pour les différentes étapes à effectuer au courant de l’année.

Quels «trucs» conseilleriez-vous pour améliorer la productivité? 

Des outils adéquats, une bonne planification et être en mesure de solutionner les problèmes, quitte à créer ses propres outils.

Vous êtes meilleur que vos collègues de travail pour…?

J’ai la chance d’être dans un domaine où mes compétiteurs sont peu nombreux et ont aussi soif de connaissance. Ce n’est donc pas rare que nous nous entraidons afin de produire les meilleures reines possibles.

Comment contrôlez-vous la croissance de compagnie? 

Je m’adapte en fonction des demandes. Au stade où je suis, il y a encore beaucoup de place à l’expansion. 

À propos du design, que votre marque représente/reflète-t-elle? 

Je voulais un côté ludique à mon nom d’entreprise et je ne voulais pas d’une abeille, d’une alvéole ou d’une ruche comme logo. Notre bulldog français familial était donc tout désigné!

Design: comment a-t-il été conçu? Par qui? 

Ma conjointe est tatoueuse (Ivy Hershon du Studio Arteaste à Verdun)

Crédit: Lynn Poulin

Qu’est-ce qui vous inspire et vous motive à aller au travail chaque jour? 

Mes abeilles, la nature qui m’entoure et ma passion pour l’apiculture.

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné? 

Mes parents m’ont toujours encouragé à faire ce que j’aimais. C’est probablement ce qui m’a motivé le plus à aller de l’avant. Il ne faut pas avoir peur de foncer, quitte à se planter.

Quelle est votre stratégie en ligne?

J’ai un site web, un compte Facebook et un compte Instagram, mais ma clientèle se réfère à moi surtout via Facebook. L’apiculture au Québec, c’est un petit réseau de personne, ce n’est pas long qu’on finit par connaitre les gens et se faire connaitre.

Quel est votre meilleur truc pour sauver du temps?

Planifier, apporter plus de matériel que moins.

Quelles sont vos routines de fin et de début de journée?

En gros, ça se résume à faire des reines à partir de larves d’abeille, ajuster mes ruches, insérer les cellules royales dans des ruchettes pour que celles-ci deviennent des reines fécondées que je collecterai par la suite pour les vendre. Entre tout ça, il y a les traitements contre le varroa, l’extraction du miel, la vente de celui-ci, le nettoyage des équipements, etc. On ne s’ennuie pas!

https://www.instagram.com/p/CCPhtWoHi-D/?utm_source=ig_web_copy_link

Quels ont été vos plus grands défis en tant qu’entrepreneur?

Présentement, c’est de bien gérer mon temps et de trouver du personnel compétent.

Quels seraient les conseils que vous donneriez à quelqu’un qui souhaite démarrer une entreprise?

Bien s’entourer. Je n’aurais jamais été en mesure de grandir aussi rapidement si ce n’est de l’aide de mon mentor et du coup de pouce de ma famille, mes clients agriculteurs chez qui je place mes ruchers, ma comptable, mes amis, etc.

Je n’ai pas hésité à demander de l’aide au début, j’ai organisé des journées de corvée et j’ai eu la chance d’avoir des bénévoles qui m’ont aidé à reconditionner certains de mes équipements. Mes objectifs sont encore loin d’être atteints, mais j’avance dans la bonne direction. 

Mis à part votre ordinateur et votre téléphone, de quel gadget ne pouvez-vous pas vous passer? 

Mon voile! Une piqure sur le bout du nez, ça ne part pas bien une journée!

🐝Le Petit Bulldog

site web | facebook | instagram

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓