Close
Close

Votre panier est vide.

Peakbwa: Vêtements évolutifs et motifs québécois à l’honneur

Peakbwa: Vêtements évolutifs et motifs québécois à l’honneur

Jacinthe Plamondon conçoit depuis 2016 des motifs qui mettent en valeur la faune et la flore nord-américaines. Elle les applique sur des vêtements évolutifs pour enfants et des accessoires durables qui invitent les familles au plein air. Peakbwa promeut depuis Sainte-Agathe-des-Monts la consommation durable avec des textiles en bambou et en coton biologique. 

Jacinthe Plamondon a fait ses études en théâtre et production de décors et costumes au cégep Lionel Groulx. Elle travaille ensuite pendant 10 ans en création de spectacles, notamment pour le Cirque du Soleil. Voulant intégrer les outils technologiques à sa pratique, elle retourne étudier en graphisme, avant de tomber enceinte. Lors de son congé maternité, elle commence avec une amie à concevoir des vêtements pratiques pour les parents. L’initiative du duo se nomme alors De bave et d’amour.

«Ce que je trouvais dans les magasins de vêtements ne me convenait pas, se souvient la maman de trois enfants. Je trouvais ça aberrant d’acheter un morceau de vêtement qui se déforme après deux lavages, voire se déchire. Les items que je propose sont des indispensables, unisexes, quatre saisons, faits avec des tissus de qualité. L’idée est de consommer moins et d’avoir plus d’espace pour profiter de ses enfants.»

La fondatrice de Peakbwa, Jacinthe Plamondon. Courtoisie Peakbwa.

Partie du pantalon, sa gamme comprend aujourd’hui des chandails, des hoodies, des scoobas, des tuques réversibles, ou encore des cache-couches.

«La durabilité, on la retrouve dans l’éco-conception du produit. Également dans les tissus choisis puisque j’essaye de m’approvisionner le plus local possible et quand ce n’est pas possible, j’essaye de trouver de nouveaux fournisseurs. C’est également dans la façon de le diffuser, à travers des événements qui parlent d’environnement ou lorsque les commandes en ligne sont envoyées dans des enveloppes biodégradables», explique Mme Plamondon.

Évolution du projet

En 2018 elle continue l’aventure en solo et passe d’un projet artisanal à entrepreneurial. De bave et d’amour devient Peakbwa. Jacinthe Plamondon obtient alors une subvention pour les travailleurs autonomes et décroche une bourse du ministère de l’Économie et de l’Innovation.

Passionnée de plein air, la créatrice dessine tous les motifs sur ordinateur. «C’est ce que je préfère et c’est ma force, donc je vais continuer à le faire, quitte à déléguer d’autres tâches, affirme l’entrepreneure. Je dessine dans le champ lexical de la nature, notre territoire. Pourquoi? Parce que je trouve important que les enfants jouent dehors et qu’on protège ce qu’on a de plus précieux.»

«Les items que je propose sont des indispensables, unisexes, quatre saisons, faits avec des tissus de qualité. L’idée est de consommer moins et d’avoir plus d’espace pour profiter de ses enfants.»

La femme d’affaires engage activement sa communauté puisque la plupart des motifs sont baptisés par les clients. «Quand ça fait plusieurs mois que tu travailles sur un dessin, c’est vraiment le fun de pouvoir le partager et avec les réseaux sociaux, quand les gens interagissent, ça permet de rendre la publication visible à un plus grand nombre. Je ne publie pas si souvent parce que ça prend beaucoup de temps, mais je veux alors que ce soit pertinent.»

Transition à venir

Mme Plamondon affirme que plusieurs mamans ont été séduites par les hoodies et ont fait la demande d’en avoir à leur taille. «Mais le test n’est pas concluant puisqu’on a dû vendre les trois quarts à rabais, indique-t-elle. On va peut-être en refaire, mais pour être plus prudent, on va le faire en prévente, à des moments clés, peut-être cet automne, avant les fêtes, envisage-t-elle. J’avais aussi sorti le coton ouaté pour les 8-12 ans, mais en prenant du recul, je me suis aperçue que je fais plus d’événements pour la petite enfance. On fait des tests et on s’ajuste. Je veux me concentrer sur le 0-8 ans.»

Crédit: Marie-Ève Nagant
Crédit: Marie-Ève Nagant

Mme Plamondon a aussi commencé une collaboration avec Öka créations avec qui elle offre entre autres des sacs à collation et des enveloppes à sandwich. 

Le secteur corporatif devrait être sa prochaine cible. «On a eu une très grosse commande qui vient de partir au Biodôme avec notre motif de pingouin. Ça m’amène à me dire que des endroits comme ça, qui sont de l’ordre du cadeau touristique, à l’effigie du Québec, représentent une très belle porte à explorer. Dans les prochaines années, je veux me concentrer par exemple à dessiner un motif de baleine et approcher l’Aquarium de Québec», annonce-t-elle.

👕Peakbwa

site web | facebook 

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓