Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
Myriam Soucy, fondatrice des Mimipots

Myriam Soucy, fondatrice des Mimipots

Minimalistes, brutes, mais élégantes, les créations de béton de Mimipots se destinent à ajouter une touche d’audace à vos décorations.

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?

Je m’appelle Myriam Soucy, étudiante en Psychoéducation. J’adore les plantes, c’est l’une des raisons qui ont motivé la création de mon entreprise. Je suis une fille passionnée, si ça ne me passionne pas, je ne vais pas le faire ou bien je vais abandonner. C’est ça qui m’a le plus surpris dans mon entreprise, j’ai essayé plein de choses dans ma vie: la peinture, du karaté, la natation, name it… Mais quand j’ai créé mes pots de béton et que j’ai vu comment je me suis investi, je me suis rendu compte que c’était vraiment parce que ça me passionnait.

Malheureusement, vous n’avez pas la chance de me rencontrer en personne, mais je suis très énergique je parle beaucoup quand on me laisse ma place, puis j’ai beaucoup d’idées.  

En psychoéducation, on va facilement tomber dans la recherche de solution, une qualité naturelle qui m’aide dans mon entreprise c’est certain. J’ai fait éducation spécialisée, ensuite j’ai continué à l’université en psychoéducation, mais j’avais toujours l’impression qu’il me manquait quelque chose, puis quand j’ai commencé ma compagnie j’ai réalisé que c’était peut-être ça qui me manquait… L’entrepreneuriat. Je n’ai jamais aimé l’autorité et les règles, j’ai toujours eu un petit côté rebelle, mais contrôlé on peut dire.

Votre emploi et titre actuel?

Présentement je suis étudiante à temps plein. Je travaille aussi sur appel dans une maison d’hébergement pour femmes victimes de violences conjugales avec leur enfant. Et je suis la fondatrice de Mimipots.

Dans quelle ville?

J’étudie à Gatineau, mais je vais poursuivre la maitrise proche de Montréal. Sinon j’habite chez mes parents à Terrebonne, puis je travaille à Montréal. L’atelier se trouve dans le sous-sol de mes parents, alors je peux seulement produire la fin de semaine lorsque j’étudie.

Un mot pour définir quel type de travailleuse vous êtes…

Pétillante!

Qu’est-ce qui rend votre compagnie unique? 

Le fait que je sois une femme qui réalise des pots de béton, c’est déjà assez unique. Il n’y a pas beaucoup de compétitions autour de moi, mon produit est fait avec du ciment blanc, j’ai réalisé ma propre recette qui est de qualité.

Quelle est la taille de votre compagnie?

Très petite, il n’y a que moi! Malgré que ma mère et mon père m’aident beaucoup. Ma mère au niveau des bougies et mon père du démoulage quand je n’ai pas la force [rires].

Quels outils sont essentiels à votre vie? 

Mon site internet, mon cellulaire, les applications de retouche de photos, mon Mac, tout ce qui est réseaux sociaux.

À quoi ressemble votre espace de bureau? 

C’est le bordel!

Avez­-vous une façon particulière d’organiser vos journées afin d’optimiser votre travail? 

Je dois jongler avec plusieurs choses, puisque je suis étudiante. Mon horaire n’est donc jamais pareil. Le vendredi, quand je reviens à Terrebonne, je produis des pots. Je m’occupe des réseaux sociaux pas mal tout le temps. Je me fais des To do list, pas le choix. Je crois que je vais optimiser ma méthode avec les années, ça ne fait même pas un an que j’ai créé la compagnie Les mimipots.

Quels «trucs» conseilleriez­-vous pour améliorer la productivité? 

Se faire un horaire et le respecter.

Comment contrôlez-vous la croissance de compagnie? 

J’espère pouvoir la faire grossir à la fin de mes études. D’ici là, j’essaie d’être patiente et je me dis que ça va grossir en temps et lieu comme la vie le sent.

À propos du design, qu’est-ce que votre marque reflète?

L’authenticité, je crois que c’est une base solide et ça me représente. Mon logo est gris comme le béton à sa base la plus brute. On peut voir mon logo et penser «c’est plate puisqu’on en voit dans la rue» et puis on voit mes produits. Ou bien on peut se demander si c’est vraiment du béton? Eh oui!

Pour les design de mes pots, je dois l’avouer, ce sont des moules préfaits pour la plupart. Par contre, de plus en plus, je fais des modèles sur mesure, ou moi-même j’achète du silicone et je coule pour me démarquer des autres. Le logo c’est moi qui l’ai fait, ainsi que mon site web. Enfin tout ou presque!

Qu’est-ce qui vous inspire et vous motive à aller au travail chaque jour? 

C’est ça l’affaire qui est merveilleuse, c’est que je ne vais pas travailler. Ça peut être difficile de séparer la vie personnelle et la vie professionnelle quand c’est ton entreprise, mais j’adore ce mode de vie. Avoir quelque chose à moi que j’ai créé. Il y a tout le temps quelque chose de nouveau à apprendre ou à créer.

Quelle est votre stratégie en ligne?

Être authentique. Publier de belles photos. Répondre à un besoin.

Quel est votre meilleur truc pour sauver du temps? 

Sauver du temps… Est-ce que je réussis vraiment à faire ça? Si oui, c’est parce que je me motive à faire ce que j’ai à faire et à tout écrire dans mon téléphone pour ne rien oublier.

Quels ont été vos plus grands défis en tant qu’entrepreneure?

Me lancer en affaires. Je n’avais aucune base et mes parents ne sont pas du tout entrepreneurs. Trouver quelqu’un qui voulait me former. Trouver une recette. Et parfois on se sent seule là-dedans.

Quels seraient les conseils que vous donneriez à quelqu’un qui souhaite lancer son entreprise?

Fais-le vraiment par passion, parce que c’est tellement d’investissement de temps et d’énergie. Mais crois en toi, fais-toi confiance. Essaie!

🌱 Les Mimipots

site webfacebookinstagram

 

Close
0