Close
Close

Votre panier est vide.

L’histoire de bureau des fondateur de l’Atelier C.u.b

L’histoire de bureau des fondateur de l’Atelier C.u.b

 

Le duo de designers derrière l’Atelier C.u.b aime combiner le cuir et le bois. Ils conçoivent des créations durables à l’esthétique contemporaine et épurée. Voici leur histoire de bureau.

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?

Nous sommes un couple de Bretons installés à Montréal depuis 10 ans. Sophie Gailliot a un parcours en arts graphiques, ainsi qu’en maroquinerie. Richard Pontais a dix ans d’expérience en tant qu’ingénieur du son, puis reconversion en ébénisterie.

Votre emploi et titre actuel?

Nous sommes les cofondateurs de l’atelier C.u.b, où l’on conçoit et fabrique ensemble du mobilier et des objets.

«On mélange les matières, les couleurs et les textures tout en gardant une légèreté visuelle.»

Dans quelle ville?

À Montréal, dans Rosemont.

Des adjectifs pour définir quel type de travailleurs vous êtes…

Sophie: Richard est minutieux et pas toujours patient!

Richard: Sophie est inspirée, mais un peu dissipée!

Qu’est-ce qui rend votre compagnie unique? 

Richard: On a vraiment à cœur de mettre l’accent sur le détail et les proportions dans nos créations.

Sophie: On conçoit du mobilier lisible et fonctionnel. On mélange les matières, les couleurs et les textures tout en gardant une légèreté visuelle.

Quels outils sont essentiels à votre vie?

Sophie: Photoshop et compagnie. J’adore «bidouiller» sur l’ordi.

Richard: L’appli calculatrice à fraction pour les mesures impériales.

Et Bandcamp, on écoute de la musique du matin au soir!

À quoi ressemble votre espace de bureau?

Sophie: Il est rangé. Il y a des piles un peu partout… mais des piles ordonnées, j’aime quand tout est organisé! À côté de mon bureau qui est à la maison, nous avons une batterie, des guitares et un piano. Donc si on fait une pause, c’est une pause musique! Ma partie atelier est nettement moins ordonnée, je dois l’admettre.

Richard: Plus le temps passe, plus l’atelier est coloré. Pour dynamiser l’espace, je vais jusqu’à repeindre des outils et des machines, qui à la base sont souvent dans des coloris ternes. Je mets des lampes par-ci par-là pour pouvoir tamiser l’ambiance. L’éclairage néon c’est pire que tout! Sinon j’ai tendance à m’éparpiller, mais à la fin d’un projet, j’aime remettre tout en ordre avant de démarrer le suivant, c’est mon petit rituel.

Avez-vous une façon d’organiser vos journées afin d’optimiser votre travail?

À l’heure de l’apéro, on fait le point et on se donne le programme du lendemain.

«En artisanat, quand c’est calme au niveau des contrats, ne pas s’angoisser. Au contraire, il faut utiliser ce temps pour la création et l’exploration.»

Quels «trucs» conseilleriez-vous pour améliorer la productivité?

Sophie: On essaie d’être à ce qu’on fait au moment où on le fait!

Richard: Prendre du recul avant de foncer tête baissée.

Vous êtes meilleurs que vos collègues de travail pour…

Richard: Sophie est meilleure pour avoir le dernier mot!

Sophie: Richard est assez bon pour me laisser croire que j’ai le dernier mot!

À propos du design, qu’est-ce que votre marque reflète?

Sophie: D’un point de vue global, on a un peu une idée fixe sur les lignes droites et la finesse de l’ensemble. Finesse du point de vue esthétique, mais aussi sur le plan pratique. On fait des meubles que l’on peut soulever!

Richard: On cherche avant tout à concevoir des meubles qui nous plaisent sans pour autant essayer de coller absolument aux tendances actuelles.

Pour ce qui est du design des meubles, on réfléchit ensemble. On échange, on amorce une idée, ensuite l’un des deux fait des croquis, l’autre des modélisations. On en reparle, on fait deux ou trois tests, pour ensuite attaquer le premier prototype.

Qu’est-ce qui vous inspire et vous motive à aller au travail chaque jour?

Richard: J’aime être à l’atelier, ce n’est jamais la même journée que la veille. Et en plus, l’endroit est agréable.

Sophie: On fait quelque chose que l’on aime donc à priori on est motivés.

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné?

Richard: En artisanat, quand c’est calme au niveau des contrats, ne pas s’angoisser. Au contraire, il faut utiliser ce temps pour la création et l’exploration.

Quelle est votre stratégie en ligne?

Sophie: Essayer d’avoir de belles images qui nous correspondent et de proposer notre univers.

Quel est votre meilleur truc pour sauver du temps?

Sophie: Faire des listes de priorités évidemment… Mais j’aime aussi ne rien faire, rester à rêver, et généralement ça me permet d’avoir de bonnes idées ensuite!

Richard: Penser à un maximum de choses pour anticiper les problèmes au risque d’être seul dans ma bulle parfois.

Quels ont été vos plus grands défis en tant qu’entrepreneurs?

Sophie et Richard: D’essayer de tout faire nous-mêmes! Les idées et la fabrication ça nous paraissait évident, mais la création du site web, les réseaux sociaux, la mise en marché et la vente, un peu moins. Mais finalement on aime être multitâche, c’est assez motivant et on se complète assez bien.

Quels seraient les conseils que vous donneriez à quelqu’un qui souhaite se lancer en affaires?

Ce n’est pas toujours évident, mais il ne faut pas se décourager. Dans tous les cas, il s’agit d’essayer, vraiment!

Mis à part votre ordinateur et votre téléphone, de quel gadget ne pouvez-vous pas vous passer?

Richard: Des petits grigris que j’ai dans mon rack à outils. Pas trop superstitieux, mais l’ébénisterie n’étant pas sans risques je préfère mettre toutes les chances de mon côté.

Sophie: Mon carnet de dessin et mon crayon.

📐 Atelier C.u.b

site web | facebookinstagram 

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓