Close
Close

Votre panier est vide.

Papier 2020 : Papier dévoile ses tables rondes !

Papier 2020 : Papier dévoile ses tables rondes !

Programme éducatif : Papier annonce ses tables rondes 

L’Association des galeries d’art contemporain (AGAC) est fière de dévoiler les enjeux et les thèmes qui seront abordés à l’occasion des neuf tables rondes présentées durant la foire Papier 2020, du 24 au 26 avril prochain.

Ces discussions, qui portent un regard critique et engagé sur des questions actuelles en art contemporain, seront menées par un éventail de panélistes regroupant des chercheurs, des critiques d’art, des commissaires, des artistes et des experts du marché de l’art.

L’Association remercie chaleureusement son partenaire présentateur du programme éducatif, la Fondation de la Famille Claudine et Stephen Bronfman, pour son soutien essentiel à la réalisation de cette programmation éducative exceptionnelle.

 

Vendredi 24 avril

 

Canadian Art on the World Map

13 h

En anglais

Les artistes canadiens ne cessent d’attirer l’attention à l’échelle internationale, mais leur nombre est relativement faible par rapport à celui de bien d’autres pays. Avec un marché qui inclut désormais Internet et une présence accrue des foires, comment nos artistes arriveront-ils à faire leur place au sein des plus importantes collections et des plus prestigieux musées du monde?

Animation : Clarence Epstein, directeur général de la Fondation de la Famille Claudine et Stephen Bronfman

Panélistes : Jessica Bradley, consultante en art contemporain; Kitty Scott, conservatrice en chef, Musée des beaux-arts du Canada

Présentée par la Fondation de la Famille Claudine et Stephen Bronfman

 

Art and Motherhood: Paving the Way

15 h

En anglais

Quels sont les enjeux pour les artistes et les travailleuses du milieu culturel qui décident d’avoir des enfants? Quel est l’impact de la maternité sur leur travail et leur carrière? Comment le monde de l’art soutient-il les mères? Quels progrès avons-nous réalisés au cours de la dernière décennie? À la lumière de ces interrogations, comment la maternité – et les enjeux complexes qui y sont reliés – s’intègre-t-elle aux discours féministes? Bien que les questions relatives à la maternité soient souvent écartées du discours public, ce panel abordera les possibilités, les défis et les complexités de la maternité dans le monde de l’art.

Animation : Rachel Corbett, rédactrice en chef adjointe d’Artnet News

Panélistes : Amber Berson, coordonnatrice à la programmation, Articule; Meredith Carruthers et Susannah Wesley, artistes du duo Leisure

Présentée par l’AGAC

 

Pérenniser les ateliers d’artistes : enjeux et perspectives

17 h

En français

L’intensification de la gentrification pousse les artistes montréalais à quitter leurs lieux de création situés dans les quartiers de Griffintown, d’Hochelaga-Maisonneuve, du Mile-End et du Mile-Ex. L’accélération de cette crise à l’échelle internationale soulève des questions quant au rôle des villes dans la protection des lieux de production culturelle et aux mesures qui peuvent être mises en place pour contrer une spéculation immobilière excessive. Dans le cadre de cette table ronde, nous tenterons de cerner les enjeux actuels autour de la pérennisation des ateliers d’artistes et d’explorer des pistes de solution pour l’avenir.

Animation : Nathalie Casemajor, professeure-chercheuse au Centre Urbanisation Culture Société de l’Institut national de la recherche scientifique et codirectrice de l’Observatoire des médiations culturelles

Panélistes : Jason Cantoro, artiste visuel, président, Nos Ateliers; Moridja Kitenge Banza, président, Regroupement des artistes en arts visuels (RAAV); Marie-Josée Parent, conseillère associée à la culture, Ville de Montréal; Karine Schutt-Kimpton, directrice générale, Nos Ateliers

Présentée par la Faculté des beaux-arts de l’Université Concordia et la Faculté des arts de l’Université du Québec à Montréal

 

Samedi 25 avril

 

From Memory to Archive, How Can Public Art Be Preserved?

12 h

En anglais

L’art public prend aujourd’hui plusieurs formes, entremêlant la pérennité voulue de la sculpture et l’éphémérité de la performance. L’histoire de l’art public à Montréal survit par la mémoire collective et l’histoire orale. Les supports permanents de l’archive permettent-ils de capturer une époque à un moment immobile de la vie d’un objet ou d’un geste? L’art public a passé par plusieurs temporalités et représentations; est-il possible d’archiver, dans l’espace public, ces interventions aux caractéristiques et aux présentations contraires à l’espace muséal?

Animation : Victoria Carrasco, gestion des galeries et des programmes publics, Fondation Phi pour l’art contemporain

Panélistes : Fiona Annis, artiste; Jennifer Dorner, directrice, Bureau de l’engagement communautaire de l’Université Concordia; Isabelle Riendeau, agente de développement culturel, Ville de Montréal

Présentée par la Fondation Phi pour l’art contemporain

 

Le devenir sensible des plantes

14 h

En français

Depuis quelques années, on observe un intérêt accru pour le savoir botanique et, par le fait même, une présence considérable des végétaux dans les pratiques artistiques contemporaines. Cette omniprésence réactualise la question de la place du végétal au-delà de sa simple représentation. Simultanément, les scientifiques observent une augmentation décisive du taux d’extinction des espèces végétales, symptomatique des changements climatiques et de l’extraction capitaliste. Devant la fragilité de la biodiversité actuelle, il y a donc urgence à repenser notre rapport au végétal. Comment les plantes nous invitent-elles à voir autrement la place du vivant dans la société et dans l’art?

Animation : Benoit Jodoin, doctorant en histoire de l’art

Panélistes : Richard Ibghy et Marillou Lemmens, artistes; Catherine Lescarbeau, artiste; Bénédicte Ramade, critique d’art

Présentée par Les éditions Esse

La découvrabilité des arts visuels à l’ère du numérique

16 h

En français

Définie par l’Observatoire de la culture et des communications du Québec comme « la capacité, pour un contenu culturel, à se laisser découvrir aisément par le consommateur qui le cherche et à se faire proposer au consommateur qui n’en connaissait pas l’existence », la découvrabilité des contenus est un concept récent dont nous n’avons pas fini d’entendre parler. Mais de quoi s’agit-il? Comment fait-on? Qui est-ce que ça concerne? Les invités tenteront de replacer la découverte des arts visuels dans le contexte actuel du tout numérique.

Animation : Matthieu Dugal, animateur et chroniqueur

Panélistes : Julien Abadie, directeur et éditeur, Vie des Arts; Josée Plamondon, conseillère, information numérique et exploitation de contenu

Présentée par L’AGAC

 

Dimanche 26 avril

 

Contemporary Indigenous Art: Weaving Wisdom, Resilience, and Resistance

12 h

En anglais

Cette table ronde présente les artistes participant à la prochaine Biennale d’art contemporain autochtone (BACA 2020) intitulée Kahwatsiretátie : Teionkwariwaienna Tekariwaiennawahkòntie – Honorer nos affinités/Honouring Kinship. Les panélistes discuteront des méthodes de conservation et d’engagement communautaire de la BACA et examineront l’avenir de l’art contemporain autochtone sur l’île de la Tortue.

Animation : David Garneau, conservateur et professeur

Panélistes : rudi aker, artiste; Faye Mullen, artiste

Présentée par la Biennale d’art contemporain autochtone 

 

Cinéma et art contemporain : à la croisée des territoires

14 h

En français

Entre cinéma expérimental et vidéo, entre fiction et documentaire, les arts visuels se réapproprient le langage cinématographique. Quel rayonnement les arts plastiques ont-ils sur le 7e art? Qui sont ces artistes qui produisent des œuvres au croisement du cinéma et de l’art contemporain, et comment les exposent-ils? Comment le public reçoit-il ces œuvres d’un nouveau genre? Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre pour mieux définir ce qui se joue actuellement dans le champ rapproché de l’art contemporain et du cinéma.

Animation : Philippe U. del Drago, directeur général du Festival international des films sur l’art (FIFA)

Présentée par l’AGAC

L’art contemporain, le parent pauvre des médias?

16 h

En français

La pétition diffusée début 2020 réclamant une meilleure représentation des arts visuels à Radio-Canada a permis d’interroger la place donnée à l’art contemporain dans les médias. Quel rôle les médias publics doivent-ils jouer dans la transmission culturelle? Comment peuvent-ils améliorer la quantité et la qualité de leurs contenus en lien avec les arts visuels? De quelle manière peut-on favoriser la multiplicité des points de vue sur l’actualité en donnant une place aux artistes contemporains? Quelles sont, donc, les solutions possibles pour faire face à cette crise de représentation?

Animation : Benjamin J. Allard, travailleur culturel, animateur et réalisateur de l’émission radio atelier

Présentée par l’AGAC

Frais d’entrée / 1 jour : 10$
Lassez-passer Papier / 3 jours : 15$

Vendredi 24 avril : 12 h – 21 h
Samedi 25 avril : 11 h – 19 h
Dimanche 26 avril  : 11 h – 18 h

Grand Quai du Port de Montréal
200, rue de la Commune O.
Montréal, QC H2Y 2B2

En métro : Place-d’Armes ou Square-Victoria-OACI

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓