Close
Close

Votre panier est vide.

Oeufs bénédictine & tacos végés – L’irrévérencieuse entrevue bouffe avec Orange Gecko

Oeufs bénédictine & tacos végés – L’irrévérencieuse entrevue bouffe avec Orange Gecko

Mêlant le groove et le néo-soul-jazz sans s’y cantonner, Orange Gecko laisse sa marque à travers des chansons volontairement francophones. Formé de six musiciens se complétant par leur maîtrise instrumentale, le groupe montréalais a récemment lancé son premier EP Amour & Stupéfiants dans lequel chaque pièce possède sa propre énergie et invite à la danse.

Le 16 décembre prochain, Orange Gecko assurera une performance à la COOP Katacombes lors d’un combat musical avec Uncle Funkle et Captain Uncle. En attendant, on a discuté d’œufs bénédictine et de soul intense avec la joyeuse gang.

EP Amour & stupéfiants. Crédit: Dominique Proulx

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?

Nous sommes six musicien.nes âgé.es entre 23 et 25 ans ayant tous une formation en jazz au Cégep de Saint-Laurent. Les cinq garçons font de la musique ensemble depuis le secondaire et n’ont jamais arrêté de jammer!  Malgré que certains des membres poursuivent leurs études universitaires dans d’autres domaines (science politique ou enseignement, par exemple), Orange Gecko constitue un élément fondamental de nos vies respectives.

Comment a démarré votre aventure dans la musique?

Nous nous étions tous côtoyés de près ou de loin au Cégep, mais le projet a réellement commencé à l’été 2016 alors que l’envie de faire de la musique soul en français était à son comble. Puisque les 5 garçons faisaient de la musique ensemble depuis un moment, c’est vraiment en ajoutant les voix de Noémie et Morgane (cette dernière ne fait malheureusement plus partie de l’aventure) que tout a pris forme.

Comment décririez-vous votre univers musical?

Il s’agit d’un mélange coloré de soul, de pop franco, de jazz et de funk appelé «dense-musique».

Crédit: Amandine Serylo

Si Orange Gecko était un plat quel serait-il?

Un plat qui se mange bien, mais qui n’est pas tant évident à faire, genre des œufs bénédictine avec une bonne dose de sauce hollandaise et des petites patates croustillantes.

Si Amour & stupéfiants était une recette, quels en seraient les ingrédients?

  • Passer au malaxeur la basse et la batterie pour que ça pogne;
  • Un savant assaisonnement de synthétiseurs;
  • Une bonne dose de guitare langoureuse ou funky, selon le besoin;
  • De la voix qui saisit bien sur le dessus;
  • Verser du saxophone crémeux;
  • Beaucoup de sauce.

Parmi vous, qui est le plus doué derrière les fourneaux?

Clairement Clément, notre batteur, qui gagne son pain comme aide-cuistot au restaurant Le petit flore.

Courtoisie: Orange Gecko

Qu’est-ce que vous écoutez comme musique lorsque vous cuisinez?

Pour le déjeuner, du Earth, Wind and Fire ou du Michael Jackson, question de partir la journée du bon pied. Pour le dîner, on y va avec du Jordan Rakei ou The Internet vu que notre cerveau est bien en marche. Pour le souper, on se met une belle ambiance avec du Daniel Bélanger, du Erykah Badu ou du D’Angelo.

Quels sont les aliments dont vous ne pourrez jamais vous passer et pourquoi?

La mayonnaise (c’est un condiment, mais ça surpasse toutes les règles) et le beurre pour leur capacité à rendre pas mal tout gras et glissant; les cornichons, pour le croquant et la sriracha…. Ayayayayaye!

Quel est le pire repas que l’on vous ait servi?

Probablement les nouilles sauce bouffe de chien qu’on nous avait servies au Grand Tintamarre de Tadoussac. Gros love pour la soirée mémorable, mais pas pour les nouilles.

Quel est votre plus gros «fail» culinaire?

Rater un Kraft Dinner saucisse, pas fort fort disons.

…Et votre plus gros «fail» musical?

 Une des nos tounes qui s’appelle «Oasis». On n’a jamais réussi à ce jour à en faire de quoi d’intéressant, oups.

Si je vous invite à souper, qu’est-ce que je devrais cuisiner et passer comme musique pour vous impressionner?

On n’est pas bin bin compliqué, des tacos végé ça ferait l’affaire de tous! J’aime cette question, on serait probablement agréablement surpris d’entendre du Fatoumata Diawara ou l’album Getz/Gilberto de João Gilberto et Stan Getz! Un gros classique de souper celui-là, incontournable. Surtout avec des tacos piquants.

Votre dernier repas et la dernière musique que vous écouterez… Si vous deviez mourir demain?!

Ouf, difficile d’arriver à un consensus là-dessus, la mort ça te donne pas bin le choix. Quelque chose de joyeux et réconfortant genre? Genre de la soupe Lipton avec biscuits soda salés et l’album Can’t Slow Down de Lionel Richie. Mourir sur le refrain de «All Night Long» ça doit être pas pire! 

Quels sont vos projets futurs?

Créer le plus possible! Des tounes et des tounes et des tounes, jouer ces tounes-là… pis là, en faire d’autres. Des collaborations peut-être. Ce serait cool de réussir à toucher les Québécois et la francophonie, bin dans le fond tous ceux qui sont partants, avec de la musique soul et «densente». Ce n’est vraiment pas quelque chose qui se fait souvent ici, peut-être par bagage culturel différent ou je ne sais pas trop. En tout cas, c’est ce qu’on aime faire et qu’on a envie de partager ça avec le plus de gens possible!

🍊🦎 Orange Gecko

site web | facebook | instagram

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓