Close
Floressentia: La nature en petits pots

Floressentia: La nature en petits pots

La nécessité est mère d’invention, c’est bien connu. Il y a quinze ans, Laurie Duguay est diagnostiquée par un médecin; elle a une maladie de peau chronique que les traitements conventionnels ne peuvent soulager. «Aucune crème ou médicament ne faisait effet», assure-t-elle. Cette dernière se tourne alors vers les médecines alternatives et décide de se créer une crème sur mesure, en étudiant les produits d’origine naturelle et leurs effets sur la santé globale et la peau.

Alors que la crème qu’elle s’est concoctée fonctionne, ses amis dorénavant l’abordent pour lui demander des soins personnalisés et sa passion pour les plantes la mène à suivre des cours, d’abord en aromathérapie de base, jusqu’à devenir aromathérapeute clinicienne diplômée. Elle se spécialise aujourd’hui en aromathérapie scientifique.

La nature sur la peau

En 2008, Laurie Duguay créée officiellement la compagnie Floressentia. L’idée derrière l’entreprise est de préparer les produits elle-même pour n’utiliser que des ingrédients de bonne qualité. De cette manière, elle peut tracer chaque ingrédient ainsi que son mode de production. 

Elle y travaille à temps partiel, en parallèle de son travail en administration au sein du gouvernement. À cette époque, l’entrepreneure souhaitait pouvoir épargner suffisamment afin de pouvoir se consacrer à sa compagnie à plein temps à l’avenir. Elle développe ses produits et les vend par le biais d’internet et des marchés, en plus de toujours rechercher de nouveaux fournisseurs qui rejoignent ses critères. C’est en 2014 que se produit le changement espéré: Laurie Duguay quitte son emploi et se consacre désormais uniquement à son entreprise.

Durant cette même période, elle est approchée par un dentiste holistique qui lui lance la mission de fabriquer une gamme dentaire (dentifrice, bain buccal). Selon lui, ce qui existe déjà sur le marché n’est pas efficace ou alors n’a pas bon goût. Mission acceptée. C’est, pour l’entrepreneure, le coup d’envoi, son «premier bébé». La gamme dentaire est conçue et vendue dans plusieurs commerces, studios de yoga et centres ayurvédiques du Québec en plus de percer en Floride aux États-Unis.

Autodidacte, Laurie Duguay ne possède aucune formation en entrepreneuriat et gestion d’affaires. Elle confie suivre des ateliers en ligne afin d’acquérir des connaissances précises lorsqu’elle en ressent le besoin. Elle est guidée principalement par son instinct, mais surtout par ses valeurs, et désire avant tout rendre accessible au plus grand nombre des produits naturels de qualité, dont les composantes ont été sélectionnées avec attention.

À la recherche des sains ingrédients

Laurie Duguay possède plusieurs critères pour le choix de ses ingrédients, ce qui fait en sorte que la recherche de fournisseurs représente un défi au quotidien. Ses ingrédients doivent être bios, bruts, non raffinés et équitables. «Mes produits sont uniques, déclare l’entrepreneure. Je n’ai pas de certification bio, mais j’en exige de tous mes fournisseurs. Et mes ingrédients sont également choisis et inspectés très rigoureusement. Si je reçois, par exemple, une huile d’avocat qui est transparente, je la renvoie. Elle devrait être verte. Je suis très sévère dans ma sélection.»

L’aromathérapeute de formation incite toujours ses clients et ses proches à s’interroger sur la mission des entreprises de cosmétiques et à ne pas se fier aux «labels» affichés: un produit peut ne contenir que 20% d’ingrédients biologiques et être coiffé de logos trompeurs, dit-elle.

Si les produits de Floressentia ne portent pas cette fameuse certification, ils ne sont pas moins naturels pour autant. 95% des ingrédients qu’elle utilise sont issus de la culture biologique ou, mieux encore, sont extraits de plantes sauvages. «Quand une plante pousse de façon sauvage, elle a lutté pour vivre, explique-t-elle. Si on analyse de la camomille sauvage en comparaison à de la camomille bio de culture, celle qui est sauvage a des molécules beaucoup plus puissantes que son amie biologique.»

Laurie Duguay en fait son cheval de bataille: elle cherche à faire comprendre au grand public qu’il ne faut pas prendre à la légère ce que l’on applique sur notre peau, car tous les ingrédients pénètrent notre système. «Les parabènes, les phtalates et autres éléments nocifs se retrouvent dans le sang», rappelle-t-elle.

Toutefois, elle exprime qu’un changement des mentalités est amorcé. Les gens lui semblent être de plus en plus conscientisés et portent attention aux produits qu’ils consomment. Sa clientèle, constituée principalement de femmes adultes, souvent mères, cherche à se procurer des produits efficaces, conçus localement et de façon éthique.

Selon elle, en offrant à son corps des produits naturels de qualité, on contribue à son bon fonctionnement ainsi qu’à la prévention de divers maux et maladies du quotidien. «J’ai une mission d’éducation: on peut se soigner autrement qu’avec des médicaments, relate-t-elle. C’est toujours le corps qui se guérit. Ce n’est pas grâce à mes produits que l’on guérit, mais ils peuvent aider le corps à retrouver un équilibre. Je travaille sur les symptômes plus que sur la maladie.»

En 2019, Floressentia poursuit sa conquête des marchés au Canada ainsi qu’aux États-Unis pour le plus grand bonheur de sa fondatrice. Par ses produits qui permettent de doucement rétablir l’équilibre, elle accomplit son but premier: travailler avec la nature pour aider les corps.

Floressentia

site web | facebook | instagram

Close