Close
Sarah Beaudoin, fondatrice de l’entreprise Gibou

Sarah Beaudoin, fondatrice de l’entreprise Gibou

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?

Je suis la fondatrice de l’entreprise Gibou. Après avoir étudié et travaillé dans le domaine de l’architecture, j’ai réalisé que je ne me voyais pas faire ça toute ma vie. J’ai alors décidé d’entamer une maitrise en management. C’est lors d’une semaine de relâche que je me suis tricoté une tuque qui a fait fureur dans mon entourage. L’été suivant, j’ai développé la marque Gibou, le site web transactionnel, les produits, etc. En septembre 2014, l’entreprise était officiellement lancée. Quelques semaines plus tard, j’étais débordée par les commandes avec le temps des fêtes qui arrivait. Je n’avais pas assez de mains pour tricoter! C’est alors que l’idée d’engager des retraitées pour la production a été soulevée. 

Depuis ce temps, la petite équipe s’agrandit d’année en année. Depuis 2016, nous vendons dans différentes petites boutiques à travers le Québec, ainsi que dans tous les Simons du Canada. Nos accessoires sont de plus en plus variés dans nos collections, mais nous restons fidèles à nos valeurs qui nous définissent depuis le début: fait au Québec, fourrure recyclée, tricoté à la main. 

Dans quelle ville travaillez-vous?

Montréal.

Un mot pour définir quel type de travailleuse vous êtes…

Déterminée.

Quels outils sont essentiels à votre vie?

Mosaico (pour l’organisation du feed Instagram), Shopify, Dropbox. 

À quoi ressemble votre espace de bureau? 

Je partage présentement mon atelier avec deux autres entreprises québécoises: Sokoloff Lingerie et Lovan M. C’est un ancien garage qui a été transformé en atelier par Sofia Sokoloff. Le rez-de-chaussée est constitué d’un espace café et couture, et les espaces de bureaux sont en haut. Mon espace à moi est constitué de bureaux, d’une table de travail et d’étagères pour accueillir les items. 

Qu’écoutez­-vous comme musique en travaillant? 

Ces temps-ci Charlotte Cardin joue beaucoup à l’atelier, mais j’aime également travailler dans le silence. 

Avez­-vous une façon d’organiser vos journées pour optimiser votre travail? 

J’essaie de faire ce qui me demande le plus de concentration le matin, et ce qui en demande moins en fin d’après-midi.

Quels trucs donneriez­-vous pour améliorer la productivité?

Je ne crois pas que le but soit nécessairement d’être le plus productif possible, 100% du temps. Nous avons aussi besoin de moments de réflexion et de discussion dans le travail. À moyen terme, je crois que ces moments-là doivent augmenter la productivité dans les rush.

Vous êtes meilleurs que vos collègues de travail pour…

Je ne crois pas être meilleure que personne, mais disons que je tricote très vite! 

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné? 

Il n’y a rien qui me vient comme ça… Je finis très souvent par faire à ma tête, ha ha! 

Quel est votre meilleur truc pour sauver du temps? 

Au niveau de la production, on essaie continuellement de trouver des moyens pour être plus efficace dans notre travail. Par exemple, utiliser une application d’impression d’étiquettes automatisées.

Quelle est votre routine de fin et de début de journée? 

Je ne suis pas très routinière. Mais la première chose que je fais le matin en arrivant, c’est de lire mes courriels. Pour terminer, le soir, «j’essaye» de ranger mon bureau!

Mis à part votre ordinateur et votre téléphone, de quel gadget ne pouvez ­vous pas vous passer? 

Mes écouteurs sans fils Jaybird.

Gibou

site web | facebook

Close