fbpx
Close
Close

Votre panier est vide.

Les entrepreneurs Québécois, plus endettés que leurs homologues Ontariens?

Les entrepreneurs Québécois, plus endettés que leurs homologues Ontariens?

Dans son dernier rapport mensuel sur l’insolvabilité, Statistiques Canada nous apprend que le nombre de dossiers d’insolvabilité déposés par les consommateurs et les entreprises a augmenté de 10% en juin 2015 pour l’ensemble du pays par rapport au même mois en 2014. Au Québec la variation était de 13,7%, tandis qu’en Ontario l’augmentation était de 3,1%. En chiffres absolus, il y aurait donc eu un plus grand nombre de faillites au Québec (3 775) qu’en Ontario (3 559), malgré que cette dernière soit plus populeuse.

Plusieurs hypothèses offrent des réponses à la question du surendettement des ménages et des entreprises au Québec, la principale étant le fardeau fiscal. Dans son budget déposé en mars 2015, le gouvernement libéral annonçait une baisse du taux d’imposition sur les revenus des sociétés de 11,9% à 11,5%, le ramenant ainsi au même niveau que celui de l’Ontario. Ces changements visant à stimuler la croissance économique ne débuteront toutefois qu’en 2017, s’échelonnant de façon graduelle jusqu’en 2020.

Malgré ces annonces, plusieurs chercheurs demeurent pessimistes. Selon Youri Chassin, économiste à l’Institut économique de Montréal,« le Québec décroche la première place au Canada lorsqu’on compare l’effort fiscal global mesuré en proportion du PIB, et la situation va en se détériorant. » Certaines entreprises semblent toutefois mieux s’en tirer que d’autres : les syndics de faillite, les concessionnaires offrant une deuxième chance au crédit et les courtiers spécialisés en consolidation de dettes rapportent une forte hausse de la demande pour leurs services depuis cinq ans…

image : quebec.huffingtonpost.ca

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓