Close
Quand marketing et croustilles s’allient pour une recette gagnante.

Quand marketing et croustilles s’allient pour une recette gagnante.

Vous avez peut-être vu passer des photos de dégustation des nouvelles saveurs de chips Lay’s sur les réseaux sociaux. À Baron, on n’y a pas échappé: une fois la boîte contenant les chips reçue au bureau, tous les employés de Culture cible, dans un souci de rigueur qui les honore, ont tenu à goûter, puis regoûter chacune des saveurs et immortaliser le moment. On s’est entretenu avec le porte-parole du concours Faites-nous une saveur, Antoine Sicotte, pour discuter de marketing pour cette campagne réussie.

Ce qui frappe lorsqu’on écoute Le Cuisinier Rebelle à propos du concours Faites-nous une saveur, c’est à quel point la participation du public explose plus on lui donne de pouvoir dans la campagne. À la création du concours il y a trois ans, les gens pouvaient soumettre trois ingrédients qui composeraient une nouvelle saveur de chips. L’année dernière, le public pouvait également choisir sur quel type de croustilles la nouvelle saveur sera produite. Classiques, ondulées ou cuites?

Cette année, le concours gagne plus de plateformes pour des possibilités optimales de participation: le site officiel bien sûr, mais également par messagerie texte, par twitter ou instagram. « Je trouve que ce qui rend tout ça intéressant, justement, le côté interactif des médias sociaux, c’est que t’es pas passif par rapport au concours, y a vraiment une participation qui est là », s’enthousiasme Antoine Sicotte.

En épicerie depuis la semaine dernière, le public a jusqu’au 30 septembre pour se procurer les croustilles à édition limitée et se prononcer sur sa saveur préférée. « Moi c’est une partie que j’adore, avoue Antoine Sicotte. Je me mets avec les amis, la famille, tout le monde fait la dégustation, et tout le monde a tout le temps des opinions différentes. »

Le Cuisinier Rebelle s’est montré très diplomate lorsque nous avons essayé de lui soutirer sa saveur préférée entre Gratin dauphinois de l’Île-du-Prince-Édouard, Viande fumée de Montréal, Poulet au beurre et Fèves au lard BBQ style cowboy. « C’est dur en choisir un: je pense qu’il va y avoir des débats dans les foyers pour choisir qui va être le grand gagnant c’est sûr. »

Pour le porte-parole, un passionné de cuisine et de voyages notoire, un tel concours lui permet un contact direct avec le public qui le nourrit: « Cette rencontre-là avec les gens, de pouvoir partager sur les idées et les flashs culinaires » est précieuse. D’avoir une bonne raison de manger des croustilles, « pour le boulot », aussi. Sicotte aime parfois inclure les chips dans ses recettes, notamment sous forme de panure. Il travaille présentement sur un deuxième livre de recettes portant sur le barbecue, qui paraîtra au printemps prochain, et revient à l’écran à partir du 4 février avec la série Le Cuisinier Rebelle prend l’air, qui traitera entre autres de son récent voyage en Suisse.

D’ici là, les amateurs de chips ont jusqu’au 30 septembre pour voter pour la grande saveur gagnante. Le dévoilement aura lieu à la fin novembre.

Pour tous les détails, lays.ca

Close