Close
Close

Votre panier est vide.

Paris – « LA TRIBU » exposition des photographies d’Alain Laboile [vernissage]

Paris – « LA TRIBU » exposition des photographies d’Alain Laboile [vernissage]

Galerie Intervalle
12 rue Jouye-Rouve, 75020 Paris, France
facebook.com/events

Ferronnier d’art, photographe et père de six enfants, Alain Laboile a entamé un album de famille en 2007, à l’âge de 39 ans. La série « La Famille » était au commencement son trésor intime. Cet autodidacte qui ne possède qu’une photo de sa propre enfance, désirait simplement marquer le temps qui passe avec les siens.

De sa cabane-atelier, sur un terrain isolé dans le sud de la France, Alain Laboile s’est mis à observer et à photographier les jeux insouciants de ses enfants. Sans mise en scène, le père-photographe les saisit en symbiose avec la nature. La maison, la prairie, les bois, le bassin sont autant de scènes à ciel ouvert où les forces telluriques semblent gagner les jeunes corps en mouvement. Sculpteur de formation, Alain Laboile voit plus large que le sujet, il donne du relief aux images en soulignant un arrière-plan où se cache toujours un trésor, un mystère, un enfant perché dans un arbre.

Ces photos agissent comme un élixir de jouvence. Elles nous renvoient à l’ « état de nature » imaginé par les philosophes au XVIIème siècle. Quand le monde était jeune, seules les pulsions importaient. Les enfants libres et parfois nus s’affranchissent de la pesanteur quotidienne. Exercice délicat que de montrer la nudité à une époque gagnée par une forme de puritanisme. A la manière de Sally Mann, sans fausse pudeur, Alain Laboile explore la chair de sa chair telle qu’elle est. Mais contrairement à l’artiste américaine, il en révèle la formidable énergie plutôt que la face troublante.

L’album de famille a rapidement franchi le cadre intime pour séduire la toile. Chaque jour, des dizaines de milliers d’internautes, dans le monde entier, attendent les nouvelles images de cette « tribu » française qui vit insolemment, au bord du monde. En décembre 2012, le New York Times célèbre le talent d’Alain Laboile.
Les premières expositions suivent, d’abord au Japon et aux Etats-Unis, puis en France, début 2015 avec l’exposition collective « Aux frontières de l’intime ». Parmi les photographies de Bernard Plossu, Julien Magre, Patrick Taberna, Fouad Elkouri, Nelli Palomäki et celles d’autres artistes comme Alessandra Sanguineti, Emmet Gowin et Ralph Eugene Meatyard, les images d’Alain Laboile prennent désormais leur place dans la longue tradition de la photographie de famille.

La série « La Famille » est entrée en 2014 dans la collection du Musée français de la photographie.

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓