Close
L’histoire de bureau de Marilyn Faucher, illustratrice

L’histoire de bureau de Marilyn Faucher, illustratrice

Qui es-tu et quel est ton parcours?
Mon nom est Marilyn Faucher et je suis une illustratrice de 26 ans. Je vis et travaille à Montréal. J’habite dans un minuscule appartement que je partage avec mon copain et mes deux chats. Je suis diplômée de l’UQAM en design graphique où je me suis spécialisée en illustration. À la fin de mes études, l’agence Anna Goodson m’a chaleureusement accueillie dans son équipe d’illustrateurs. Cela m’a permis de réaliser de superbes projets, dont mon premier livre pour enfants All the little fathers.

Ton emploi actuel:
Illustratrice pour l’agence Anna Goodson et designer graphique pour le cégep du Vieux Montréal

Dans quelle ville:
Montréal

Un mot pour définir quel type de travailleur tu es : 

Passionnée.

Le modèle de ton téléphone:
iPhone 4… ou 4s, je ne sais pas. Ça n’a pas vraiment d’importance pour moi.

Le modèle de ton ordinateur:
Ça non plus… un iMac c’est certain, mais quel modèle…

Un mot pour définir quel type de travailleuse tu es:
Passionnée.

Quels outils sont essentiels à ta vie (app, logiciel, etc.)?
L’aquarelle! Sinon, au niveau pratique, je dirais un scanner. Autrement, je ne pourrais pas numériser mes dessins.

À quoi ressemble ton espace de bureau?
Assez petit, mais bien optimisé. Beaucoup de livres, des images inspirantes, des fleurs, des dessins et toutes sortes de différents médiums. Le tout bien rangé. J’aime les petits espaces bien remplis. Mon environnement n’est pas vraiment minimaliste.

Qu’écoutes-tu comme musique en travaillant?
Je me fais des listes de lecture thématiques. Par exemple, en ce moment je travaille sur un album de Noël, mais disons que lorsqu’il fait soleil et 25 degrés dehors c’est plutôt difficile de se mettre dans l’ambiance. Je me crée alors une bulle avec de la musique thématique. Ça m’aide vraiment à me mettre dans l’ambiance.

As-tu une façon d’organiser tes journées pour optimiser ton travail?
Je suis assez organisée de nature. Je n’ai pas vraiment de routine. Si j’ai des contrats urgents, je m’impose des priorités, sinon j’essaie d’organiser ma journée selon mes inspirations. J’organise ma charge de travail de sorte qu’elle reste fluide et agréable. Quand je repousse toujours quelque chose, c’est signe que je suis bloquée et que je n’ai pas trouvé une assez bonne idée. Je vais donc chercher de l’inspiration en me promenant à vélo, en marchant dans un quartier que je ne connais pas ou en allant à la bibliothèque faire des recherches et très souvent ça débloque!

Quels trucs donnerais-tu pour améliorer la productivité?
Se donner des objectifs quotidiens réalistes, sinon on a l’impression de ne pas avancer à la bonne vitesse.

Tu es meilleure que tes collègues de travail pour:
Être optimiste. J’essaie de toujours voir le bon côté des choses et de motiver mes collègues quand rien ne va plus.

Quel est le meilleur conseil qu’on t’ait donné?
Prends ton temps! Je suis tellement emballée quand je commence un projet que je saute souvent des étapes importantes. Je suis loin d’être rendue maître dans l’art, mais je m’améliore tranquillement. J’essaie de prendre mon temps avant de commencer l’illustration finale.

Quel est ton meilleur truc pour sauver du temps?
Normalement à l’aquarelle, il faut commencer par les tons pâles et terminer par les tons plus foncés. Moi, je fais les plus grandes tâches en premier et les tons similaires en même temps, qu’ils soient pâles ou non.

Quelle est ta routine de fin et de début de journée?
Je commence comme la plus part des gens, par un bon café. Nous sommes vraiment des amateurs de café à la maison. On a plusieurs machines. Ensuite, légèrement endormie, je regarde le projet sur lequel je travaille. Souvent, je vois plus clair les prochaines étapes à accomplir. Je termine ma journée en choisissant la recette du souper et je vais chercher les ingrédients manquants pour la réaliser. En soirée, je regarde ce que j’ai produit et fait des ajustements.

Mis à part ton ordinateur et ton téléphone, de quel gadget ne peux-tu pas te passer?
Photo booth. Ahaha! Je l’utilise quand je n’arrive pas à dessiner une position. Une fois, avec une amie, je me suis rendue compte que j’avais beaucoup d’auto-portraits douteux. Maintenant, je fais le ménage au fur et à mesure.

www.marilynfaucher.com

Crédits photo:
Portrait Marilyn: Marie Des Neiges Magnan
Photo bureau: Marilyn Faucher

» Consulter les archives d’Histoires de bureau

Close