Close
Close

Votre panier est vide.

« Peindre est un combat » – Vladimir Velickovic exposé pour la première fois à Montréal

« Peindre est un combat » – Vladimir Velickovic exposé pour la première fois à Montréal

La liste des œuvres et expositions de Vladimir Velickovic est interminable. Pourtant, c’est la première fois que le peintre yougoslave expose son travail au Canada. Il a élu temporairement domicile au 1700 La Poste, dans le Sud-Ouest de Montréal. Baron s’est rendu à une visite privilégiée en compagnie de l’artiste.

Né en Yougoslavie en 1935 et témoin des atrocités de la Seconde Guerre mondiale, Vladimir Velickovic a consacré sa peinture à la représentation du corps. Autodidacte, il a d’abord fréquenté l’École d’architecture de Belgrade pour ensuite s’orienter vers la peinture. Dès 1965, il obtient un prix à la Biennale de Paris où il s’installe et réside depuis. Il se réclame comme faisant partie du mouvement de la Figuration narrative, un mouvement apparu au début des années 60 et qui s’oppose au Nouveau Réalisme et à l’abstraction.

Vladimir Velickovic mêle l’humain, souvent mutilé, déchiré, à la figure bestiaire qui prend le plus souvent la forme d’un corbeau ou d’un chien féroce. Sans concession, l’artiste peint, sculpte, dessine l’Homme de manière lucide et sans complaisance. Son oeuvre est inspirée des images de la barbarie et de la cruauté qu’il a vécues : « Lorsque que je me documentais, je revoyais sans cesse les mêmes images de la guerre. Elles sont malheureusement encore d’actualité. C’est un thème qui ne date pas d’hier ». Le sujet dominant de ses toiles reste « la destruction de l’homme et de la terre sur laquelle il marche ». Décor de chaos que l’artiste représente à échelle réelle – voire surdimensionnée – pour créer une sorte de de dialogue de corps à corps entre les figures représentées et les visiteurs. « C’est un travail de mémoire, je communique ce que j’ai vécu. Cela ne me facilite pas la tâche car ce que je peins est encore très présent en moi ».

Son travail est exposé dans la galerie privée de Isabelle de Mévius, directrice générale et artistique du 1700 La Poste – édifice centenaire entièrement restauré – et commissaire de l’exposition. L’objectif de cette québécoise d’adoption – elle est née et a habité en Belgique jusqu’en 2002 – est de promouvoir l’art sous toutes ses formes ainsi que le talent d’artistes souvent méconnus « Il y a 15 ans, j’ai vu son travail dans une galerie au Luxembourg. Nous nous sommes rencontrés deux ou trois fois par la suite. Ce n’est pas par hasard qu’il [soit] ici. L’exposition est un bon résumé de son travail » conclut-elle.

Vladimir Velickovic
Exposition gratuite et ouverte au public
Du 21 mars au 21 juin 2015
1700 La Poste (1700 Notre-Dame Ouest, Montréal)

Close
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓
↓ CECI EST UNE PUBLICITÉ ↓